Le mind Mapping de la Relation Créative :

pour une vision positive de l’erreur

Suite aux études des neurosciences, il est prouvé que le cerveau humain apprend, dès le plus jeune âge, grâce à l’erreur. Le cerveau passe son temps à créer des repères à partir desquels il déduira des irrégularités et pourra prédire l’évolution de son environnement.

Ce processus de reconnaissances positives de l’échec et des incohérences contextuelles fait partie des activités irrépressibles du cerveau humain. Il soutient l’individu à se questionner, à organiser ses informations par essais successifs jusqu’à leur donner leur juste place.

Paradoxalement, l’échec permet la réussite. Un cerveau qui n’est autorisé à faire aucun écart, aucune erreur, n’apprendra pas et n’innovera pas. Un cerveau performant fait des erreurs et corrige ses erreurs. Pour que cette correction devienne réflexe, il doit y trouver du plaisir et une sentiment de sécurité.

Le mind mapping de la Relation Créative est un outil d’apprentissage qui permet de dépasser la conception négative de l’erreur.

Il permet de partager les moments d’étonnement face à l’inconnu et les moments de plaisir, pendant lesquels il y a ajustement de l’information dans son support. Il permet aux informations de prendre racines et d’être mémorisées à long terme.

Grâce à ce support, l’erreur des élèves prend une valeur informative importante pour les enseignants : elle permet de prendre en considération les processus mentaux en jeu, les capacités de prédiction et de prendre en considération les hypothèses de chaque élève.

elle permet un état de connaissance qui évolue en permanence à partir de même repère et maintient ainsi un sentiment d’assurance.

Dans ce contexte pédagogique, paradoxalement, l’échec devient un allié pour la réussite des apprentissages et l’erreur est généralement plus informative que la réponse exacte.