Communication Miroir

Se réfléchir pour valoriser les compétences miroir

Se réfléchir pour évoluer

Le manque d’écoute et de reconnaissance des émotions génèrent des tensions relationnelles et des situations incompréhensibles où chacun projette sur l’autre sa problématique en vain. Nous avons besoin de nous faire « miroir » pour révéler les besoins qui s’expriment à travers nos émotions pour les résoudre. La Communication Miroir révèle les impasses relationnelles, nous recentre sur ce qui se joue, et nous pousse à dépasser les contextes relationnels ingérables, toxiques, destructeurs.

Cette approche aide à exprimer ce que nous vivons intérieurement pour rester vivants et créatifs.

Trois contextes relationnels et pratiques de Communication Miroir sont présentées ci-dessous. Cette approche est un outil de relation créative à l’écoute des besoins spécifiques.

La communication miroir en PRATIQUE

Le dialogue empathique


Pratique à faire dans un espace silencieux et intime, prévoir 25 min. à 1h 

Cette pratique permet une prise de recul nécessaire pour appréhender les états émotionnels, les besoins et les enjeux de la relation hors a priori, morale ou jugement.  Elle active le processus de résilience pour sortir spontanément des pièges émotionnels (indifférence, débordement, sidération), des pièges affectifs (mensonge, faux consentement, séduction) et des pièges socio-culturels (domination, harcèlement).

Pratique à 2, minimum 20 minutes

L’accompagné(e) évoque le contexte de la tension relationnelle, et ses émotions et ses ressentis vécus. L’accompagnant(e) lui fait miroir en se mettant à sa place en répétant ce qu’elle/il a dit et l’invite à se mettre à la place de l’objet/sujet de la tension. Toujours avec cet échange de rôle avec les thèmes qui font surface spontanément, un dialogue miroir se met en place jusqu’à l’origine réelle de la tension. Difficulté : suivre l’émotion sans interprétation.

La résolution de conflit


Pratique à faire debout dans un espace, prévoir 25 min. à 1h 

Cette pratique met en scène le blocage relationnel, la prise de recul, la résolution du conflit et la prise de conscience des potentialités personnelles. Elle s’appuie sur le principe du paradoxe créatif où la reconnaissance et l’acceptation de l’état de vulnérabilité (sans jugement) permet de faire émerger de nouvelles forces et compétences. Elle active les réflexes de résolution spontanée de conflit.

Pratique à 2, minimum 45 minutes

L’accompagné(e) choisit 3 espaces distincts représentants les contextes de tension relationnelle, de résolution de conflit et de prise de recul/de conscience où les états émotionnels rejoués permettront spontanément l’émergence de nouvelles stratégies relationnelles et l’ancrage dans une nouvelle posture comportementale. Cette pratique est très stimulante à la hauteur des tensions abordées.

L’ouverture des perspectives 


Pratique en présentiel ou par téléphone avec appareil photo

Cette pratique transfère sur des « symboles » l’organisation systémique de la relation pour en appréhender tous ses éléments et leurs interactions avec recul, en vue d’une compréhension globale de ses schémas relationnels et d’une réorganisation relationnelle qui fasse sens.

Pratique à 2, minimum 1 h 30

L’accompagné(e) choisit une vingtaine d’objets et les dispose spontanément l’un après l’autre, chacun représentant un élément de la relation (personnes, activités, espaces). Le contexte relationnel globalement restitué, les objets sont interviewé et mis en interaction les uns avec les autres afin de faire ressortir les raisons de leurs tensions relationnelles et accompagne à la résolution des dysfonctionnements pour se focaliser sur ce qui permet leur co-créativité (juste mise à distance, libération émotionnelle, recontextualisation…). Selon les besoins, introduire les 2 autres pratiques de communication miroir.

Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu plus avant de renvoyer les images. Jean Cocteau

La Communication Miroir par différentes techniques dynamiques de réflexion permet d’aborder les difficultés d’apprentissage, de communication ou de réalisation dans tous les contextes relationnels.