Toucher/Massage sensoriel

Vos besoins

Je suis épuisée, je sens que mon corps m’échappe

Mon enfant est hypersensible, j’ai besoin d’apprendre à être en relation avec lui par le corps

J’ai besoin de mettre de la sensibilité dans mes relations intimes

Ma mère ne parle plus, j’ai besoin d’être en relation avec elle autrement

Quand mon bébé pleure, je n’arrive plus à garder mon calme

L’Art de ressentir pour se connecter au vivant

Le Toucher/Massage sensoriel accompagne la personne (hyper)sensible à développer sa proprioception, sensation d’elle-même, pour mieux ressentir son corps, se l’approprier, se ressourcer, accueillir ses émotions et s’équilibrer dans ses relations.

En posture immobile, allongée, cette approche corporelle est centrée sur la mobilité des fascias : tissus conjonctifs reliés au système nerveux qui forment le « web » du corps et permettent à tous les systèmes physiologiques d’être connectés.

Cette pratique apporte une relation globale et tonique au corps à l’écoute des besoins relationnels (ouverture/replis, action/repos).

Grâce à la profondeur du toucher, l’accompagnement subtil des cycles et des rythmes des mouvements internes du corps, et la qualité de présence des contacts, cette approche répond aux carences sensorielles et affectifs vécus souvent par les kinesthésiques (sensibilité au mouvement), et aux déséquilibres psychocorporels vécus dans des contextes de stress et d’activités trop intenses ou trop déconnectées de la réalité. 

Cette pratique corporelle, par l’immobilité, re-mobilise paradoxalement la personne dans ses potentialités d’action.

Pour les (hyper)sensibles, elle offre une solution au sentiment d’éparpillement incessant qu’ils peuvent vivre, les aide à rester ancrés dans un sentiment de soi global, et leur permet de se relier à leurs émotions et celles de leur entourage pour dans une deuxième temps les transformer spontanément en élan créatif.

Comment ça se passe?

Par l’intermédiaire des mains de l’accompagnant, la personne va ressentir les mouvements internes de son corps. A l’écoute de ce ressenti, elle va prendre conscience du rythme de sa respiration, ressentir la vague incessante spontanée d’ouverture et de repli entre l’intérieur et l’extérieur qui met en mouvement son corps et lui permet de s’équilibrer entre tension et détente.

Cette pratique se passe idéalement dans une pièce silencieuse à l’écart de toutes stimulations extérieures. Dans une ambiance chaude et confortable, la personne, corps et esprit, peut pleinement se laisser aller à la rencontre de ses sensations, se les approprier et devenir familière avec les mouvements de ses émotions et ses envies d’expression et d’action.

Quel contexte relationnel?

Cette pratique est propice en période de grande vulnérabilité : changement de vie, cycle menstruel, maladie. Pour les personnes (hyper)sensibles, une pratique régulière peut les aider à vite retrouver de l’ancrage et de l’autonomie dans leur relation personnelle et sociale. Elle est idéale au lever pour un éveil corporel global et sereine, ou juste avant le coucher, pour rétablir,  au-deçà des mots, une relation profonde et paisible avec soi-même et ses proches.

Cette pratique repose sur le mouvement interne de la personne, source de ses élans et de ses motivations propres. A chaque moment de la journée, cette pratique invite à être à l’écoute de sa spontanéité et être conscient de tous les ressorts qui mettent en mouvement sa créativité.